A Caen le street-art

  • street-art-2018-jean-remy-1-37
  • 53671926-2163623047053986-7249801252576428032-n-148
  • 40809283-1883351118414515-8495643266530672640-n-149
street-art-2018-jean-remy-1-3753671926-2163623047053986-7249801252576428032-n-14840809283-1883351118414515-8495643266530672640-n-149
A la fin des années 1960, dans les rues des grandes villes américaines, un nouveau mode d'expression populaire fait son apparition, le graffiti. Lointain descendant de pratiques millénaires, il trouve un terreau favorable à son épanouissement au cours de la décennie suivante marquée par un contexte de crise économique, de naissance du mouvement hip hop et de remise en question des médiums artistiques traditionnels. Immédiatement combattu par les autorités, cet art urbain ou street-art est rapidement récupéré par le monde officiel de l'art mais demeure un courant contestataire. La visite sera l'occasion de découvrir les artistes qui ont fait de Caen leur terrain de jeu, les différentes techniques employées et les nombreux codes qui régissent la pratique. (une visite de Florent Dufour) 

Le vendredi 12 juillet intervention au cours de la visite de TUC 42 qui mettra la dernière main à une oeuvre inédite à l'occasion de notre visite, oeuvre qui restera exposée tout l'été dans la cour de l'Hôtel d'Escoville. 
Tuc 42 est un artiste caennais utilisant la technique du pochoir et de la bombe aérosol, pour créer ses peintures.Très influencé par la pop culture urbaine, thème omniprésent dans son travail, cʼest aussi un adepte des portraits. Ses influences tiennent beaucoup du street-art et du Graphisme. Un rendez-vous unique pour lancer la saison de visites thématiques sur le street-art à Caen.